Les archives des Bulles

Coup de cœur : the Rabbit-proof fence

vendredi 30 mai 2003, par François Schreuer

JPEG - 18.5 ko

J’ai eu l’occasion de voir hier un film vraiment magnifique. Je crois qu’il est sorti en Belgique depuis plusieurs semaines et il a déjà été primé un peu partout. Qu’importe, il vaut vraiment la peine qu’on en parle.

Dans les années ‘30, les autorités australiennes ont systématisé une politique d’enlèvement à leurs parents des enfants aborigènes. Dans une perspective eugéniste, l’objectif était d’assimiler cette population, racialement et culturellement, d’éradiquer à terme tout particularisme. Les enfants étaient amenés dans des centres où on leur inculquait les rudiments — langue, religion,… — de la culture occidentale avant d’en faire les domestiques des blancs.

"The Rabbit-proof Fence" raconte l’histoire vraie de la longue route, à travers les étendues infinies et désertiques du coeur de l’Australie, de trois enfants, Molly, Gracie et Daisy, qui vont s’échapper du centre où elles sont détenues pour retrouver leur pays. Le seul repère géographique dont elles disposent est la « clôture anti-lapin » qui traverse l’Australie de part en part pour protéger les cultures de l’invasion de ces bestioles.

On prend à travers ce film la mesure humaine de cette barbarie quasi-génocidaire, et pourtant banale au regard de l’histoire, que les aborigènes ont subi pendant des dizaines d’années. Le tout sans voyeurisme, à travers ce récit, dépouillé, silencieux de ces trois gamines. Si on ajoute que la photographie est exceptionnelle et que la musique se laisse entendre, ce film peut être classé dans la catégorie des « inloupables ».

Voir en ligne : Sur le site "écran noir"