Les archives des Bulles

Spammé par Nicolas Sarkozy

mardi 27 septembre 2005, par François Schreuer

L’expéditeur du courriel est « Nicolas Sarkozy (UMP) » [1], le contenu du message relève du ton habituel de ce petit roquet malfaisant : « [...] pour restaurer la confiance, nous devons apporter des réponses simples, rapides et efficaces aux questions posées par les Français sur l’emploi, l’immigration, la fiscalité ou la sécurité. » [2]

Oui, vous avez bien lu, des réponses « simples » et « efficaces » sur la fiscalité ou l’immigration. Autrement dit, baisser les impôts par principe quoi qu’il arrive et quels que soient les politiques publiques ; et concernant l’immigration, on évitera de traduire trop explicitement ce que peuvent bien être des solutions « simples et efficaces »... sans quoi on risquerait de tomber sous le coup de la loi sur la répression du racisme. Une fois de plus, voici une illustration que pour prospérer dans un régime spectaculaire, la démagogie est l’arme numéro un.

Mais cessons de pérorer inutilement au sujet de ce personnage dont le principal objectif dans la vie est qu’on parle de lui et laissons là pour le moment son idéologie qui doit de toute façon irriter 95 % des lecteurs de ce blog. On a assez reproché aux médias de lui accorder trop d’importance pour faire de même. Examinons la réponse concrète qu’il convient de donner à cet acte délictueux.

Car le spam est bel et bien un délit. Et la mention ridicule en dessous du message (« Vous recevez ce message car vous êtes abonné à une liste de diffusion. ») n’y change absolument rien. Libération qui parle de la question, rapporte que, d’après le spammeur, les destinataires de ce courriel auraient tous marqué leur accord à le recevoir en cochant une case, un jour, sur un site web quelque part. C’est faux. Je ne coche JAMAIS ce genre de cases, surtout pas quand je donne mon adresse mail principale. Plus grave encore, toujours d’après l’article de Libération, c’est par l’intermédiaire de la SNCF, un service public, que les adresses ont été collectées. Effectivement, j’ai réservé deux billets de train cet été via le site de la SNCF, en donnant mon adresse mail pour recevoir confirmation.

D’après la doctrine de la tolérance zéro qu’il prône lui-même (même s’il réserve en général son application à la racaille de banlieue), chaque délit (comme par exemple s’asseoir dans un hall d’immeuble et gêner le passage des riverains) devrait trouver une réponse de la collectivité afin d’éviter qu’il se reproduise ou que son auteur, encouragé par le « laxisme des pouvoirs publics », ne se laisse entraîner dans des excès incontrolables. Il convient, me semble-t-il, que le délinquant Nicolas Sarkozy assume les conséquences de ses actes. Il me semble qu’une bonne centaine d’heures de travaux d’intérêt général devraient faire l’affaire.

J’ai donc décider de porter plainte auprès de l’organisme français adéquat (la CNIL) et de son homologue belge ainsi que d’envoyer une lettre de protestation à la SNCF pour son attitude inqualifiable. J’invite tous les internautes victimes de la même mésaventure que moi à faire de même.

Voyez aussi : Spammé par Nicolas Sarkozy (suite)

Notes

[1Faut-il comprendre que l’individu entend ainsi affirmer que le parti c’est lui ; et que lui, c’est le parti ?