Les archives des Bulles

Lancement du portail mouvements.be/

dimanche 4 décembre 2005, par François Schreuer

Pour changer, aujourd’hui, une info un peu plus pratique que mes habituels délires verbeux. J’aimerais vous parler d’un projet qui pourrait bien vous intéresser (enfin, je l’espère).

Ceux qui ont l’habitude d’écrire sur le web savent de quoi je parle : il n’est pas facile, voire parfois franchement difficile de trouver une audience et, très souvent, des informations intéressantes restent confidentielles faute de relais pour les promouvoir [1]. Quant aux quelques blogeurs qui atteignent la célébrité, ils sont non seulement des exceptions, mais sont aussi rarement ceux qui produisent les textes les plus intéressants (enfin, c’est un avis personnel) [2].. Ce constat est d’ailleurs loin de concerner les seuls blogeurs et peut s’appliquer à des associations qui réagissent à l’actualité, à des revues qui ont un site web mais ne parviennent pas vraiment à le faire connaître, etc.

Or, s’il y a bien un aspect passionnant dans l’émergence du web, une potentialité démocratique inouïe, c’est qu’il donne à chacun, individuellement ou collectivement, la possibilité de s’exprimer et de rendre ses idées accessibles à beaucoup de monde sans devoir se soumettre aux filtres des mass-médias, voire de contester efficacement le monopole de ces derniers sur l’information. Les sites intéressants ne manquent d’ailleurs pas sur la toile, loin de là, mais il est assez difficile de les suivre tous.

Reste donc à savoir comment faire le lien entre des milliers d’internautes désireux de trouver une information moins filtrée, plus libre, ou simplement un peu décalée et les centaines de sites qui proposent cette info. Cette solution — ou une des solutions susceptibles de créer ce lien — est peut-être bien la création d’un portail de syndication [3], c’est-à-dire d’une simple porte d’entrée recensant les contenus de dizaines ou de centaines de sites web, simplement pour les mettre en valeur. Il ne s’agit donc pas de produire un contenu propre, mais simplement de faire des liens vers d’autres sites, en sélectionnant parmi le flot des nouveautés, les pages les plus intéressantes.

En France, pareil site existe, il s’appelle rezo.net et nous sommes très nombreux, je crois, à le visiter régulièrement. Si je me fie uniquement à l’inflexion de la courbe du nombre de mes visiteurs les quelques fois où un de mes articles a été repris sur Rezo.net, je crois qu’on peut dire qu’il s’agit d’une grande réussite. Rezo.net a réussi à faire connaître des dizaines de petits sites. En ce qui me concerne, pour ne prendre que quelques exemples, c’est sur Rezo.net que j’ai découvert Sauf la nuit, Les chroniques du menteur, Les mots sont importants ou encore Acrimed.

Bref, de là à l’idée de créer un projet similaire centré sur l’actualité belge francophone [4], il n’y a qu’un pas... qui a été franchi ce week-end avec la naissance du portail mouvements.be/ (le domaine a été réservé au nom de l’asbl Alterezo). Il tentera de se faire l’écho de ce que le monde militant produit de meilleur et de mettre en évidence les sources d’infos alternatives. Il n’y a pas encore grand-chose à y voir, mais ça ne saurait tarder. On devrait y syndiquer des blogs, des sites d’associations ou de syndicats, quelques articles de presse de temps en temps, les productions du réseau Indymedia, des revues, etc.

Tout ça se passe donc ici : http://mouvements.be/. Allez y jeter un coup d’oeil et, si le concept vous intéresse, n’hésitez pas à vous manifester. L’idée est que le portail soit cogéré par les webmestres et autres personnes intéressés. Parmi les multiples choses à faire pour que ce portail soit une réussite, il faut identifier les sites web publiant du contenu intéressant [5], publiant si possible un fil de syndication RSS. Si ces sources ne publient pas de fil RSS, leur suggérer d’en publier un, ou, à défaut, indexer manuellement leurs articles les plus intéressants, ou encore les aider à mettre en place un fil RSS (qui pourra alors servir à d’autres). Faire une sélection quotidienne parmi tous les articles qui arrivent dans le fluc RSS. Un clic suffit pour valider un article ; si on est quelques uns à passer de temps en temps, c’est une charge de travail assez minime. Il faudra encore mettre en place un joli design (y’a un graphiste qui a du temps à donner ?), avec flux RSS sortants, newsletter et tout le toutim, puis, surtout, prendre du temps pour faire connaître le portail en mettant des liens sur divers sites web, en en parlant, etc.

Bref, de quoi s’amuser, mais je crois que l’enjeu mérite qu’on y consacre un peu d’énergie.

Notes

[1Exemple vécu cette semaine : on a publié sur le site du SAEL quelques documents qui me semblent vraiment intéressants pour toute personne intéressée par la politique belge, et n’ont vraiment pas eu beaucoup de monde pour les visiter.

[2En raison du fait, amha, que les blogeurs qui ont beaucoup de trafic sont généralement ceux qui écrivent tous les jours, ce qui est assez difficilement compatible avec l’écriture de textes bien pensés et bien écrits.

[3Basé sur la technologie RSS pour simplifier au maximum sa gestion. A propos de RSS, voir l’article de Wikipédia sur le sujet.

[4Voire aussi en néérlandais si des Flamands ont envie de se joindre au projet.

[5NB : la liste des sites qui est là pour le moment n’y est que pour l’exemple.