Les archives des Bulles

Quelques interventions sur le précariat

dimanche 18 juin 2006, par François Schreuer

Entre autres grâce au mouvement anti-CPE, mais aussi grâce à l’activisme qui s’exprime pour le moment dans la mouvance de l’Euromayday [1], la question de la précarité est en train d’émerger et de devenir un sujet de préoccupation de certains politiques et syndicalistes ainsi que dans les médias. Le terme de « précariat » commence tout doucement à faire sens. Ainsi, fait remarquable, la page 3 du mensuel de la FGTB était consacrée le mois dernier à une interview du sociologue Robert Castel autour de la question.
Dans le cadre de cette évolution, dont j’esssayerai de parler ici de façon un peu détaillée dans les temps prochains, j’ai eu l’occasion d’exposer quelques idées sur les relations entre travail et revenu — un sujet qui m’intéresse beaucoup — en quelques occasions ces derniers temps.

J’ai ainsi participé, au nom du SAEL, à une conférence organisée fin avril par le CADTM à Liège, dont un enregistrement (de qualité assez variable) est téléchargeable en ligne (attention à la taille du fichier). Je vais essayer de trouver le temps de rédiger une version écrite de cette intervention, notamment parce qu’il me paraît important d’insister sur les dérives de l’idéologie du plein-emploi, aussi bien au niveau écologique (course à la croissance, etc) qu’au niveau social et symbolique. En particulier, concernant ce deuxième aspect, la question de la course au plein-emploi me semble constituer de façon de plus en plus claire le facteur principal de conversion de la gauche social-démocrate à la rhétorique blairiste, qui se marque notamment dans le soutien au processus de Lisbonne, c’est-à-dire dans l’adhésion à la logique de marchandisation toujours plus profonde de multiples secteurs de la vie. C’est un point qui me semble mériter de longs approfondissements. Je suis cependant loin d’en maîtriser toute la complexité.

J’ai aussi « accordé » (comme on dit) une interview au bimensuel du Collectif Solidarité contre l’Exclusion sur toutes ces questions. Ce texte est également disponible en ligne.

Enfin, je profite de ce petit mot pour signaler que le dossier de la revue Politique d’octobre sera consacré à la question du précariat et que j’en assure la coordination.