Les archives des Bulles

« Les forces de l’ordre se tiennent prêtes »

samedi 18 novembre 2006

Dans Le Soir [1], cette phrase — aveu ou éclair de lucidité, je ne sais pas trop — en guise chapeau d’un long article consacré à la situation à l’usine de VW Forest :

Décision cruciale concernant l’avenir de Forest aujourd’hui. Les forces de l’ordre se tiennent prêtes.

Il va sans dire que si les forces de l’ordre se tiennent prêtes, c’est pour mater la rebéllion qui pourrait le cas échant poindre parmi ces classes dangereuses que sont les ouvriers, ce que l’article précise un peu plus loin :

En attendant, les signaux les plus alarmants sont allumés : dès ce vendredi, les forces de l’ordre seront sur le pied de guerre, autopompes à l’appui, prêtes à intervenir au cas où la colère des travailleurs éclaterait face à l’annonce de licenciements massifs ou d’une fermeture complète de l’usine. Jeudi soir, les responsables de la zone de police de Bruxelles-Midi se sont réunis pour mettre en place le dispositif. Il nous revient également que des mesures auraient été prises par VW pour protéger les principaux dirigeants.

Le reste, me semble-t-il, n’est que discours. L’Etat est incapable — faute, notamment, de s’en donner les moyens — de contrôler les agissements barbares des capitalistes, mais ne se fait pas prier pour faire le sale boulot de contrôle des masses — en reccourant à la violence si nécessaire.

Image : Police fédérale

Lire aussi :

Notes

[1« VW Forest retient son souffle », par Émilie Haquin, Benoît Mathieu et Jean-François Munster.