Les archives des Bulles

Le procès DHKP-C cassé

jeudi 19 avril 2007

Événement majeur, dont l’information tombe à l’instant, dans l’affaire d’Etat « Kimyongür ».

Très rapidement (selon la liste du CLEA) : la Cour de cassation, qui vient de rendre son arrêt, a décidé de casser le jugement de première instance au motif principal que la présence du juge Troch ne garantissait pas un jugement équitable (une sorte de suspicion légitime...). Soit dit en passant — il faudra prendre le temps de revenir calmement sur tout cela — les implications de l’arrêt rendu par la Cour de cassation pourraient être politiquement dévastatrices dans la mesure où la nomination du juge Troch n’est très manifestement pas sans être directement liée au ministère de la justice, dont l’occupante doit commencer à sentir son siège vaciller sous elle.

Quoi qu’il en soit, le prochain épisode se passera devant la Cour d’Appel d’Anvers. Rien n’est donc joué quand à la reconnaissance du droit à contester le régime autoritaire turc par le moyen de la parole comme l’a fait Bahar.

Le gouvernement n’en a pas fini de se dépétrer du merdier qu’il a créé en faisant voter les honteuses lois antiterroristes qui mettent à mal nos libertés fondamentales mais aussi en s’acharnant personnellement sur Bahar Kimyongür qui est devenu le premier prisonnier d’opinion belge depuis un sacré bout de temps.

Vous revenez d’un voyage d’un an dans les îles ? Vous ne savez pas de quoi il s’agit ? Il est temps de vous mettre au courant, par exemple en lisant ceci, en consultant le dossier monté par le portail mouvements.be ou, concernant plus généralement le problème de la législation antiterroriste, en écoutant l’émission Microcité (Radio Panik) consacrée à la question.

On attend maintenant que les élus se remuent enfin, notamment pour faire sortir au grand jour le rapport secret sur l’extradition illégale de Kimyongür aux Pays-Bas, qui a été organisée par les services belges il y a exactement un an. Il est notamment absolument nécessaire que le Parti socialiste cesse de couvrir ces agissements dignes des pires régimes totalitaires.

Update 15h30 : la dépêche Belga est tombée. On apprend que les condamnés — qui ne sont désormais plus coupables aux yeux de l’institution judiciaire — du procès DHKC pourraient être libérés dès aujourd’hui.

+ d’info sur le site web du comité pour la liberté d’expression et d’association.