Les archives des Bulles

Le Standard veut déménager

jeudi 26 juillet 2007, par François Schreuer

Il paraît que le Standard veut déménager. Il serait question d’implanter un nouveau stade de 40.000 places à Wandre pour le club principautaire qui quitterait donc le « mythique » chaudron de Sclessin. La faute à une bretelle autoroutière qui entrave le développement des installations sportives (et sans doute surtout commerciales) à Sclessin.

Même si je dois bien dire que l’idée de voir le Standard quitter son antre me fait un petit quelque chose, quelques arguments plus pragmatiques que la « légende » des lieux méritent d’être pris en considération.

D’abord, les pouvoirs publics ont investi énormément d’argent dans ce stade, notamment au moment du championnat d’Europe des nations en 2000. Que va-t-il advenir de ces investissements [1] ? Le directeur du Standard, Pierre François, balaie la question d’un revers de manche : « Le site est bien mis, non loin de Bierset. Il sera facilement exploité ». On aimerait le croire ; ce serait plus facile s’il expliquait comment cela sera possible. Car le scénario le plus probable me semble être que les pouvoirs publics devront (et peineront à) assumer l’entretien de ce stade, pour un usage qui restera anecdotique, de sorte que le site aura tôt fait de devenir un nouveau chancre urbain à moins qu’on ne se décide à raser purement et simplement ce stade largement reconstruit dix ans plus tôt.

Ensuite, la situation actuelle du stade permet sans trop de difficultés de gérer le transport des foules de supporters via les transports en commun. Surtout le potentiel est énorme : la Meuse permettra le transport par bateau le jour (j’espère pas trop lointain) où Liège disposera (à nouveau) d’un service régulier de bateaux-mouche. Et puis, la voie de chemin de fer qui se trouve à quelques centaines de mètres du stade permettra d’ouvrir une station de RER à deux pas du stade le jour (j’espère pas trop lointain) où la région liégeoise disposera de son réseau régional ferré. Dans la perspective d’une sortie du tout-à-la-voiture, ce genre d’arguments est à prendre en considération.

Enfin, le quartier de Sclessin a sans doute beaucoup à perdre du départ du Standard.

Bref, je me suis démandé s’il n’était pas possible de trouver une solution permettant de garder le Standard à Sclessin, c’est-à-dire de dégager de l’espace. Et il me semble que c’est tout à fait possible, moyennant des investissements importants mais très probablement nettement inférieurs au coût de construction d’un nouveau stade.

La situation actuelle se présente de la manière suivante.

On le voit, la bretelle autoroutière mord sur la parcelle rectangulaire occupée par le stade. Accessoirement, la voie rapide séparant le stade de la Meuse n’arrange rien au charme des lieux.

Il serait cependant tout à fait possible de ré-agencer les lieux de façon à libérer un peu le quartier de l’omniprésence autoroutière, de la manière suivante :
— Démolir l’actuel pont d’Ougrée, hideux, autoroutier, dangereux pour les vélos, désagréable pour les piétons.
— Le remplacer par deux ponts : un pont autoroutier (en jaune foncé) conçu comme tel, destiné à relier entre elles les deux autoroutes présentes à proximité : celle qui descend de la route du Condroz et l’A604, qui relie la vallée de la Meuse à Bierset. Le tracé de ce pont autoroutier serait conçu pour minimiser l’impacte de l’autouroute sur les lieux. Le second pont serait un pont urbain (en jaune clair), à circulation lente, doté d’une piste cyclable, d’un site propre pour les bus et destiné principalement à créer un lien entre les quartiers de Sclessin et d’Ougrée.
— Mettre le quai Vercours en souterrain sur toute la section concernée.
— Dégager de l’espace autour du stade en détournant légèrement la rue Solvay et la rampe du pont urbain.
— Relier les rues de la Barge, Galler, Souvret et de la Centrale par une rue à traffic local.
— Construire un grand parc autour du stade, dont profiterait le quartier.

Ce qui donnerait quelque chose comme ceci :

On objectera que les connexions routières entre Boncelles et le centre-ville de Liège seront compliquées avec ce projet (au contraire de celles entre Boncelles et Seraing et de celles entre Seraing et Liège). C’est délibéré : cela permettra de ralentir la circulation entrant dans la ville et de transformer à terme le quai de la Meuse entre sclessin et Liège en un boulevard urbain plutôt qu’en une voie rapide.

Notes

[1Et d’ailleurs depuis quand le Standard a-t-il les moyens financier de se payer un nouveau stade de 40.000 places tout seul ? Cela signifie-t-il que les pouvoirs publics vont encore être soliicités