Les archives des Bulles

Nouvelles incantations pétrolifères pour « redresser la Wallonie »

lundi 20 août 2007

Truculent article dans l’édition liégeoise du Soir de ce lundi : Philippe Bodeux rend compte d’une table-ronde organisée par le ministre régional wallon Jean-Claude Marcourt en vue de répondre à la douloureuse question suivante : comment l’activité du circuit de Francorchamps peut-elle « irradier sur » (sic) la région ?

Alors que le gouvernement régional a investi des sommes colossales dans ce circuit — au nom précisément d’imaginaires « retombées économiques » dont dépendrait l’avenir de toute une région —, alors qu’une nouvelle course de Formule 1 sera organisée sur le circuit en septembre et que, inévitablement, la question de la pertinence de l’investissement public dans ce gouffre financier va rejaillir au premier plan de l’actualité, on ne saurait blâmer le ministre Marcourt de tenter d’anticiper.

Mais l’organisation de cette table-ronde résonne comme un aveu retentissant de l’inanité de la politique wallonne passée et présente : il est désormais difficilement niable que l’argent public a été investi sans raison et que c’est seulement a posteriori que les pouvoirs publics tentent de justifier leurs dépenses. Comme le souligne Philippe Bodeux, « un exploit supplémentaire doit être accompli : faire en sorte que les 25 millions d’euros investis par la Région — ils s’ajoutent à la longue liste des investissements publics — aient un impact sur le redressement économique de la Wallonie. ».

Faut-il souligner encore une fois combien tout cela est affligeant ?