Les archives des Bulles

Changement d’ère ?

mercredi 19 septembre 2007

L’euro n’en finit pas de franchir de nouveaux « records » apprend-on ; n’étant plus très loin de la barre des 1,4 dollars pour un euro. Dans le même temps, on apprend que le pétrole bondit lui aussi de sommet en sommet, la barre des 80 dollars le baril étant désormais franchie.

Certains commentateurs parmi ceux que j’ai lu ou entendu dernièrement se demandent même si ces deux éléments (hausse du pétrole et euro fort) ne sont pas quasiment les derniers clous plantés dans le cercueil de l’économie européenne. C’est assez paradoxal de dire cela dans la mesure où les deux phénomènes se compensent : l’euro fort permet de ne pas trop ressentir en Europe cette hausse des prix pétroliers.

Il est étonnant que rares soient ceux — du moins parmi ceux que j’ai entendu — qui pointent le fait que ce qui se passe actuellement est sans doute beaucoup plus une baisse sévère du dollar — plombé par les répercutions de la crise des subprime, mais aussi, sur le long terme, par les déficits colossaux que traînent les USA — qu’une hausse de l’euro. Ce qui se passe actuellement, c’est que les USA paient quinze ans d’une croissance largement factice, alimentée par des capitaux étrangers et beaucoup trop dépendante de facteurs qu’ils ne maîtrisent plus.

Faut-il toujours faire croire au peuple (européen, ce coup-ci) que tout va mal pour lui faire avaler la potion amère des « remèdes » néo-libéraux ? Faut-il que nous suivions la voie suicidaire prise par les USA alors que nous nous portons globalement mieux qu’eux malgré un PIB par tête largement inférieur ?

Ou est-il simplement temps à présent de coter le pétrole en euros et plus en dollars ?