Les archives des Bulles

Envie d’une Liège en vie

Vers la création d’un groupe de travail citoyen sur l’urbanisme à Liège

mardi 2 octobre 2007, par François Schreuer

La pétition pour le tram à Liège, après avoir permis hier soir l’organisation d’une petite manif devant l’hôtel de ville de Liège devrait se prolonger par un travail plus permanent de réflexion et d’information sur les questions d’urbanisme à Liège. Plusieurs signataires m’ont en effet fait part de leur souhait de ne pas s’arrêter à la pétition. Et cela autour d’une idée-clé : la ville est notre lieu de vie, nous souhaitons la rendre agréable à habiter.

Je dois dire que, en ce qui me concerne, ce projet, s’il se réalise, concrétiserait une envie déjà très ancienne (j’avais tenté il y a plusieurs années de créer un portail sur l’urbanisme liégeois, portail qui navigue toujours des les limbes à l’heure actuelle).

Mais venons-en au fait, en style télégraphique car le temps manque. L’idée est la suivante (ceci est une pièce à casser, qui résume les discussions que j’ai eues dernièrement ; de façon à avancer).

Constats

— Opacité des décisions publiques, difficulté pour le citoyen lambda d’accès à une information de qualité sur les questions urbanistiques ;
— Le débat urbanistique a souvent lieu soit au niveau communal, soit au niveau régional, mais très peu au niveau qui est pourtant le plus pertinent : celui de l’agglomération, de la ville morphologique. La faute à une fusion des communes ratée et à l’absence de communauté urbaine ;
— Difficulté, sur une série de dossiers, d’obtenir un débat public serein et raisonné ; une décision absurde peut même dans certains cas être maintenue en dépit du bon sens, uniquement parce qu’elle est le résultat d’une négociation entre barons ; et la liaison CHB n’est pas le seul exemple ;
— La qualité de la réflexion urbanistique dans les sphères du pouvoir à Liège est parfois d’un niveau un peu inquiétant (ceci expliquant peut-être cela).

Objectifs

— Réunir un groupe de personnes aux profils divers, pluraliste et progressiste, susceptibles d’apporter des éclairages divers sur la vie liégeoise, visant à faire avancer l’idée d’une ville plus agréable à vivre, notamment en formulant des propositions concrètes montrant qu’avec un peu de volonté politique, Liège pourrait être beaucoup plus belle et agréable qu’elle n’est aujourd’hui ;
— Contribuer à l’émergence d’un débat public sérieux à Liège sur ces questions ;
— Permettre aux citoyens de s’informer et de prendre la parole de façon pertinente sur une question qui les concerne au plus près : la façon dont on gère et dont on aménage leurs lieux de vie ;
— Amener le plus grand nombre de nos concitoyens liégeois à accorder plus d’importance qu’actuellement aux questions urbanistiques, à développer un regard critique sur l’urbanisme et à être exigeants en matière d’aménagement des espaces publics ;

Méthode

— Lancer un site web accompagné d’une lettre d’information mensuelle ; produire de l’information, initier des débats (l’idée n’est pas que tous les intervenants soient d’accord entre eux, mais, au contraire d’entamer des discussions dans l’optique d’une vie urbaine plus agréable) ;
— Une réunion trimestrielle, conviviale ;
— À long terme, si un groupe intéressant peutr être lancé, organiser des débats publics, des conférences, etc ;

Calendrier

— Dans un premier temps, ouverture d’un simple blog/webzine, constitution d’une équipe de rédaction. Au passage, l’ouverture de ce site devrait coïncider avec la fin des articles liégeois sur les Bulles, de façon à ne pas oublier les lecteurs non liégeois de ce blog ;
— À terme (6 mois ou un an), ouverture d’un portail complet ;

Contenus

Le genre de contenus qui pourraient trouver leur place sur le portail à créer :
— Des analyses, des textes de réflexion, intégrant des dimensions géographiques, techniques, historiques, sociologiques, sociales, etc ;
— Des graphiques, plans, cartes, données chiffrées... relatives à des projets passés, présents ou futurs ;
— Des reportages sur les chantiers, dans les lieux de débats, dans les quartiers ;
— Interviews sonores de responsables politiques ou syndicaux, d’architectes, de militants associatifs, etc Objectif : connaître et faire connaître les points de vue des uns et des autres, susciter un intérêt de leur part pour la démarche du groupe ;
— Des photos
— Des dessins de la ville telle qu’elle pourrait être autrement, avec moins de voituren avec plus de verdure, etc :
— Des caricatures.

Ligne éditoriale

Quelques éléments (c’est juste du brainstorming, tout ça devra être discuté).
— Promotion de la vie en ville comme espace de vie de qualité ;
— Promotion des transports en commun, de la piétonnisation du centre, de la multiplication des pistes cyclables et de la sécurisation des carrefours pour les cyclistes, du ralentissement des voitures (zones 30) et de la réduction de la pression automobile ;
— Intérêt pour Liège en tant que ville de culture, riche d’une activité artistique remarquable, hôte d’une activité intellectuelle apréciable, dépositaire d’un patrimoine considérable,...
— Promotion de la densité de l’habitat, de la constitution de quartiers de vie, de la mixité des fonctions ;
— Promotion d’un réseau dense de services publics (La Poste, crèches, écoles, bibliothèques de quartier,...) ;
— Intérêt pour l’éco-construction, les économies d’énergie, les expériences novatrices en matière d’habitat ;
— Attention prêtée aux diverses pollutions urbaines qui nuisent à la santé et à la qualité de vie des urbains (bruit, microparticules, pollution électromagnétique,...)
— Souci égalitaire : un urbanisme mixte et dense est aussi un urbanisme juste, intégrateur, dense en services publics.

Conclusion : que toutes les personnes intéressées se manifestent sans tarder en s’abonnant à la mailing list ou en prenant contact avec moi.

Image : Proxi-Liège