Les archives des Bulles

Manif pour le tram, instantanés vidéos

mardi 2 octobre 2007, par François Schreuer

Malgré la pluie, nous étions une centaine de signataires de la pétition pour le tram à Liège (mille mercis à tous ceux qui se sont déplacés et ont fait de ce premier rassemblement une grande réussite) hier soir devant l’hôtel de ville pour demander aux responsables politiques régionaux de réorienter la politique wallonne de mobilité vers les modes doux et les transports en commun.

Voici quelques toutes petites vidéos prises sur le vif (techniquement, c’est encore assez expérimental, on fera des progrès la prochaine fois), histoire de mieux répartir la parole que ce que permet le canal des grands médias.




Par ailleurs, cette manifestation a été l’occasion de faire parler de nous dans la presse liégeoise. Dont voici quelques coupures.

Article de Pierre Morel dans Le Soir :

Ils veulent un tram plutôt que l’autoroute

Compte tenu de la faible diffusion de leur appel à manifester et de la sévère drache qui plombait alors le ciel liégeois, les organisateurs étaient satisfaits de voir une petite centaine de personnes réclamer avec eux hier à 18 heures devant l’Hôtel de Ville de Liège l’abandon du projet de liaison autoroutière A605 entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays (CHB) au profit d’un tram liégeois.

Une revendication portée par une pétition forte de 2.300 signatures sur l’Internet (http://tramliege.be) et qui est aussi une antienne du parti Ecolo, logiquement très représenté parmi les manifestants.

« Jusqu’à présent, l’opposition au projet CHB était surtout le fait de voisins du trajet, souligne François Schreuer, organisateur de la manifestation. C’est bien sûr défendable, mais il faut reformuler la problématique dans une optique plus sociale. Les 400 millions d’euros que coûtera ce projet auront des conséquences sociales très claires. Combien coûtera le baril de pétrole dans vingt ans ? Qui pourra alors se permettre le luxe de se déplacer en voiture ? Il faut anticiper le besoin énorme d’un vrai réseau de transport en commun en construisant plutôt que cette autoroute un vrai tram urbain. Les villes françaises qui l’ont réalisé s’en félicitent ! Un peu de sagesse ! »

Questionneur infatigable sur le dossier au parlement wallon, l’Ecolo Bernard Wesphael partage ce sentiment : « Les budgets wallons ne permettront pas, comme certains l’affirment, de faire CHB et un tram. Ce projet est catastrophique pour la mobilité à Liège. Nous essayons d’en empêcher la mise en œuvre en contestant l’attribution du marché à la Sofico devant la Commission européenne. Mais il a fallu réactiver notre question. »

Mais tout cela peut-il empêcher le lancement d’un projet qui faisait partie de l’accord de gouvernement wallon ? « Le temps jour pour nous, estime François Schreuer. Chaque joue, le pétrole devient un peu plus rare ! ».

Dans La dernière Heure :

Des trams à la place des bus ?

Quatre lignes en étoile au départ de Liège coûteraient 400 millions

LIÈGE Remplacer les bus par des trams, tel est le souhait d’un groupe de Liégeois qui, hier soir, entendaient informer les conseillers communaux liégeois sur leur projet. Tous les bus ? Non, bien sûr, mais ceux qui, du centre-ville, roulent vers Herstal, Fléron, Seraing et Ans.

Quatre lignes sont donc imaginées, quatre lignes déjà mentionnées dans le rapport Transitec établi il y a quelques années. « En tout, il y en aurait pour une quarantaine de kilomètres », dit François Schreuer en parlant au nom de ce rassemblement pour le tram. « À 10 millions d’euros le kilomètres, cela reviendrait donc à quelque 400 millions, matériel roulant compris. Et tout pourrait devenir opérationnel en cinq ou six ans... »

Du côté de la SRWT, on ne semble pas très chaud. D’autant moins sans doute qu’un budget de 400 millions d’euros semble bien difficile à trouver. « Mais il faut faire des choix », dit encore François Schreuer, en rappelant que le projet de liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays est aussi estimé à 400 millions d’euros. Pour les défenseurs du projet, qui disent avoir déjà rassemblé plus de 2.300 signatures approuvant ce retour au tram en région liégeoise, la solution est toute trouvée : abandonner la liaison et consacrer le budget au tram...

Ed. F.

La dépêche Belga :

LIEGE 01/10 (BELGA) = Une centaine de manifestants se sont réunis
lundi vers 18 heures devant l’Hôtel de Ville de Liège, où se tient en soirée le conseil communal, pour exprimer leur opposition au projet de liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays (CHB) et demander que les quelque 400 millions d’euros que coûtera le projet soient consacrés à la conception d’un réseau de tram liégeois.

Les manifestants faisaient partie des signataires d’une pétition en ce sens qui a récolté 2.300 signatures sur internet (http://tramliege.be/).

« Certains citoyens ont exprimé leur opposition à ce projet autoroutier parce qu’ils en sont riverains », a expliqué François Schreuer, initiateur de la pétition et de la manifestation.

« C’est défendable, bien sûr, mais ce n’est pas notre propos ici : nous voulons placer ce projet dans une optique plus sociale. CHB est un projet lancé dans les années ’70, à l’époque du tout à la voiture. Avec la hausse du prix du pétrole et dans une optique de développement durable, nous pensons que ce projet n’est plus pertinent et qu’il vaut mieux utiliser le gros budget qu’il représente à élaborer dès maintenant l’offre de transport en commun structurante dont l’agglomération liégeoise aura invariablement besoin un jour. De nombreuses villes françaises sont passées au tram avec succès. Faire les deux comme le proposent certains politiciens, ce ne sera pas budgétairement possible », a-t-il poursuivi.

La manifestation a attiré plusieurs mandataires Ecolo, parti qui défend cette ligne depuis toujours dans le dossier CHB.
./.OTS/MPA
./.
011935 OCT 07

Enfin, RTC a consacré un reportage au rassemblement.