Les archives des Bulles

Décès de Paul Meyer

mercredi 10 octobre 2007

Trop peu branché sans doute sur l’actualité, je découvre aujourd’hui que Paul Meyer est décédé. Et je dois dire que me fait un choc.

Plus exactement, je l’avais entendue, cette triste nouvelle, dans la confusion d’un sommeil matinal que le journal parlé de La Première avait bien du mal à percer. Je me souviens m’être réveillé — plus tard — sous le coup de l’impression très désagréable de sortir d’un cauchemar dans lequel Paul Meyer était mort.

J’ai découvert et rencontré Paul Meyer en avril dernier, lors d’un ciné-club à Liège, dont j’avais dit un mot ici. J’avais été frappé et séduit par le discours de ce vieil homme frêle et sec, non seulement sur le cinéma, mais sur la politique et sur la vie en général ; un discours d’une lucidité et d’une humanité dont je perçois encore les accents. Nous avions discuté et convenu de faire un long entretien sur Radio Panik. Il m’a fallu attendre la fin de l’été pour disposer d’un matériel d’enregistrement permettant de prendre du son dans de bonnes conditions et j’ai consacré le mois qui vient de s’écouler à en acquérir le maniement.

Aujourd’hui, le numéro de GSM de Paul Meyer demeure dans mon carnet-des-choses-à-faire, inutile désormais.