Les archives des Bulles

Mes réponses à l’enquête sur le « projet de ville » liégeois

mercredi 3 octobre 2007, par François Schreuer

La ville de Liège relance une enquête sur son projet de ville. Une bonne occasion de se faire entendre (enfin, du moins je l’espère) auprès d’autorités communales pas toujours très accessibles et très réceptives.

Une bonne occasion aussi pour moi de faire une petite synthèse des propositions liégeoises faites dans les pages de ce site (cliquez sur les liens pour obtenir des informations plus détaillées), un an jour pour jour après avoir publié le programme que j’aurais défendu si j’avais été candidat aux élections communales.

Je note que, comme pour ce programme, les thématiques sociales et économiques prennent fort peu d’importance. Non pas que les néglige mais qu’il me semble qu’elles relèvent fort peu de l’autorité communale. Les grands changements qu’il conviendrait d’obtenir en matière d’emploi, de sécurité sociale, etc sont des thématiques fédérales. Ceci pour expliquer que je n’aborde presque que des questions d’aménagement du territoire.

Bref, j’ai rempli le formulaire en ligne et je vous invite à en faire autant. Voici, chapitre par chapitre, les réponses que j’ai données [1] dans le champ réservé à l’expression libre.

THÈME 1 : Une Ville sûre

Un facteur insécurisant important dans la ville est la vitesse des voitures, dont un nombre non négligeable roulent beaucoup trop vite, y compris au centre-ville. On risque régulièrement de se faire renverser en traversant sur des passages piétons (par exemple au Cadran ou à Fontainebleau) parce que la vitesse de certains automobilistes ne savent pas s’arrêter à temps, voient mal les piétons de loin, voire parfois brûlent carrément les feux rouges.

Même chose à vélo, où le manque de sensibilisation des automobilistes les rend parfois dangereux (dépassements sans respect d’une distance de sécurité, occupation des zones réservés aux cyclistes aux feux rouges,...). L’agressivité de certains automobilistes devrait être réprimée sévèrement, de même que des comportements tels que le parking sur les trottoirs ou sur les (rares) pistes cyclables, qui obligent les usagers faibles que sont piétons et cyclistes à passer par la chaussée.

Dans ce domaine, il serait aussi opportun de renoncer au système de vidéo-surveillance qui coûte cher, ne sert à rien et met une mauvaise ambiance dans la ville, ainsi que l’explique le Comité Liégeois contre la vidéo-surveillance.

THÈME 2 : Une Ville propre, verte, belle et respectueuse de l’environnement

Il faudrait aussi :

— Créer un réseau de tram dans toute l’agglomération liégeoise (priorité numéro 1 de toutes les politiques publiques à mener) ;

— Interdire les 4x4 (et autres véhicules trop dangereux et polluants) au centre-ville ;

— Généraliser les zones 30 dans tous les quartiers habités, créer de nouveaux piétonniers, et pas seulement dans le centre ;

— Réduire l’espace dévolu à la voiture et le remplacer par des espaces verts, des places piétonnes,...

— Développer un important réseau de pistes cyclables (plusieurs centaines de kilomètres), aménager les carrefours dangereux pour les vélos, mettre en place quelques dizaines de parkings sécurisés pour vélos ; demander des comptes aux responsables irresponsables qui ont rénové le boulevard de la Sauvenière sans y mettre de pistes cyclables ; créer des itinéraires cyclistes montant sur les collines (par exemple en restreignant l’accès de l’axe Mont St Martin - St Laurent aux bus et au trafic local, et en y construisant une large piste cyclable) ;

— Rouvrir les jardins de l’îlot St Michel et les côteaux de la Citadelle (qui sont très régulièrement fermés) ;

— Mieux mettre en valeur les plus beaux endroits de la ville, son superbe patrimoine architectural (Hors-Chateau, Mont St Martin,...), non seulement pour les touristes mais aussi pour les habitants ;

— Obliger la TEC à placer des filtres à particules sur ses bus (qui polluent beaucoup trop), ou à remplacer la motorisation au diesel par une motorisation moins polluante.

— Obliger Cockerill et l’industrie de haute Meuse à respecter les normes en matière de pollution de l’air, aujourd’hui largement ignorées ;

THÈME 3 : Une Ville où l’on se déplace aisément

Il faut prendre exemple sur les grandes villes française ou allemandes, qui sont quasiment toutes passées (avec succès) au tram ou à d’autres modes de transports de ce type. Liège n’est plus très loin d’être la dernière agglomération de plus de 500.000 habitants en Europe occidentale à ne pas avoir de système de transports en commun digne de ce nom.

Quant au vélo, son potentiel est énorme à Liège, mais reste sous-utilisé en raison de la difficulté qu’il y a toujours à l’utiliser (pavés, manque de pistes cyclables, manque de parkings vélo,...).

THÈME 4 : Une Ville économique, touristique et commerciale

Sur le plan touristique, Liège a de très grandes richesses (bâtiments magnifiques, oeuvres d’art uniques,...) mais ce patrimoine est trop dispersé, trop mal mis en valeur. Il faudrait rationnaliser l’offre muséale autour de quelques grands pôles. Il faudrait rendre le palais des princes accessible au public, par exemple en en faisant un grand musée (pourquoi ne pas y rassembler toutes les collections de peinture disponibles à Liège).

Sur le plan économique, il faudrait soutenir le secteur du logiciel libre, qui ne demande qu’à se développer et qui peut générer pas mal d’emploi locaux. Concrètement : que la ville donne l’exemple en passant à Linux.

THÈME 5 : Une Ville jeune et sportive

Concernant les maisons de jeunes, plutôt que de développer des structures hyper-encadrées, il faudrait surtout donner aux groupes existant la possibilité de créer des activités associatives plus facilement qu’actuellement.

Je fais partie d’un collectif d’associations qui cherche actuellement une maison où implanter des locaux associatifs, des salles de réunion, des lieux où organiser des activités artistiques, etc. Pas moyen de trouver ça à prix décent. La ville devrait nous donner un coup de main (et jusqu’à présent, les demandes dans ce sens n’ont rien donné).

THÈME 6 : Une Ville culturelle

Toutes ces propositions sont bonnes à prendre. Il s’agit surtout de les réaliser.

Par ailleurs :

— Ce serait bien de réactiver l’idée d’une implantation wallonne à Liège du musée du cinéma. Et puis, de manière générale, mieux mettre en valeur le cinéma qui est un des points forts de Liège (il y a de très bons réalisateurs liégeois, l’excellent travail des Grignoux fait référence,...), en créant un festival ou autre chose.

— Liège doit présenter une candidature pour devenir ville européenne de la culture. Les atouts liégeois sont 5 ou 10 fois plus importants que ceux de Mons, mais c’est celle dernière qui devrait profiter de l’aubaine ? Parce que tel est le bon plaisir d’Elio Di Rupo ? C’est inacceptable.

— Liège doit privilégier la qualité. Le risque est bien réel de voir Liège se transformer en ville de l’"entertainement" et plus en ville culturelle (c’est par exemple évident dans le redéploiement de la RTBF). Pour contrer cette tendance, il faut soutenir les projets pointus, à haute valeur ajoutée, les créations originales dans tous les domaines (théâtre, arts plastiques,..).

THÈME 7 : Une Ville où l’on trouve des logements décents et accessibles pour tous

Il faut surtout re-densifier les quartiers, éviter à tout prix le syndrôme du lotissement quatre façades, qui rend très coûteux le déploiement des services publics (bus, poste, énergie,...), gaspille l’espace et incite à utiliser la voiture à tout bout de champ.

Pour cela, il faut travailler sur la qualité de vie dans les quartiers (normes élevées d’insonorisation des nouveaux bâtiments, présence d’espace verts, même réduits, dans les moindres espaces disponibles, obligation de prévoir un espace de rangement pour les vélos dans toute nouvelle construction, etc).

Pour densifier, il pourrait être envisageable de construire quelques tours, si leur emplacement est bien choisi (pas trop proche du centre historique, bien desservi par les transports en commun) et si leur qualité architecturale est très élevée.

THÈME 8 : Une Ville offrant un service public de qualité

Pourquoi pas créer des « maisons des services publics » dans lequelles le citoyen pourrait non seulement trouver les sercices communaux, mais aussi la Poste, le TEC, etc.

THÈME 9 : Une Ville solidaire

Je soutiens le projet de la ville de distribution contrôlée d’héroïne, même s’il est imparfait (voir l’excellent article paru dans le journal C4 sur le sujet). Vis-à-vis de la toxicomanie, il faut sortir de la logique purement répressive, formuler le problème en termes de santé publique (c’est-à-dire beaucoup plus pragmatique et beaucoup moiuns moral). L’orientation prise par la ville de Liège va dans le bon sens.

Développer les crèches est aussi une priorité. Beaucoup de jeunes parents ont de grandes difficultés à faire garder leurs enfants.

THÈME 10 : Une Ville proche des seniors et des personnes âgées

Beaucoup de seniors se sentent délaissés alors qu’ils représentent un atout formidable pour notre société. Il faudrait les inciter à s’impliquer dans des activités associatives : ils ont du temps, beaucoup d’expériences, leur aide peut être très utile dans bien des domaines.

THÈME 11 : Une Ville internationale et interculturelle

Liège doit devenir plus multilingue, se rendre accueillante à nos voisins allemands ou néerlandais et puis aussi à ceux qui, originaires de pays lointains, sont venus s’installer ici. Il faut aller contre la tendance communautariste qui domine actuellement la Belgique, promouvoir l’ouverture, par exemple en mettant en place un service administratif de base dans plusieurs langues étrangères, en créant une signalétique multilingue dans la ville, etc

Sur le plan international, il faut essayer de promouvoir Liège comme grand ville TGV. Les liaisons actuelles n’y suffiront pas. Liège a intérêt à promouvoir un TGV Bruxelles-Berlin. Pourquoi pas une prolongation de l’Eurostar vers Francfort. Une liaison vers le Luxembourg,...

Pour autant, la gare des Guillemins doit absolument garder son nom actuel, et surtout pas s’appeler Liège-Limburg, qui est un non-sens complet.

THÈME 12 : Une Ville universitaire et d’enseignement

Ce serait bien de ramener l’université au centre-ville, au moins en partie (les facs de sciences humaines par exemple, qui n’ont pas besoin de beaucoup d’espace et dont les bâtiments ne sont pas loin de tomber en ruines).

Autres suggestions,...

— Créer d’urgence la communauté urbaine à l’échelle de l’agglomération, de la ville morphologique, pour traiter en commun les grandes questions qui concernent notre avenir et le développement de la ville.

— Annuler la construction du bâtiment prévu le long du Fonds St Servais, en Pierreuse. Mettre une esplanade piétonne à la place et transférer ce bâtiment à proximité du cadran tout proche où restent des terrain à bâtir.

— Obtenir la construction du CHC à Fontainebleau et pas à Glain, en profiter pour réaménager complètement la zone qui en a bien besoin.

— Surtout, ne pas permettre la construction du « canal » stalinien proposé par Calatrava en face des Guillemins. Le projet promu par le ville (architecte Dethier) est bien meilleur.

— Construire un nouveau théâtre sur le site du Tivoli : il faut absolument amener une activité culturelle d’envergure sur la place St Lambert.

Notes

[1Attention : chaque réponse est limitée à 1024 signes, ce qui est fort peu. J’ai donc développé ici certaines de mes réponses, de façon à les rendre un peu plus intelligibles.