Les archives des Bulles

Dix bonnes raisons de ne pas voter pour Michel Daerden

jeudi 7 juin 2007, par François Schreuer

Alors que nous ne sommes plus qu’à quelques jours du scrutin du 10 juin, j’aimerais lancer un appel à mes concitoyens liégeois qui seraient éventuellement tentés de voter pour la tête de liste du PS, M. Daerden : renoncez à ce dessein funeste, prenez conscience des abîmes dans lesquels cet acte irresponsable pourra nous plonger, tous autant nous sommes à habiter cette région.

Sentez-vous libre de voter pour le parti de votre choix, mais, de grâce, évitez de reconduire les plus pâles, les plus lâches. Et, très particulièrement, évitez de donner à M. Michel Daerden un score qui le rendrait incontournable dans le jeu politique liégeois. Si vous tenez absolument à voter pour le PS, évitez la case de tête et la tête de liste et choisissez quelqu’un qui n’a pas démérité. Que sais-je ? Lisez les « bulletins » que les journaux ont dressé des parlementaires et qui me semblent plutôt corrects. Tenez, par exemple, selon Pan, qui sait généralement de quoi il parle [1], le meilleur des députés socialistes s’appelle Thierry Giet [2] et il est justement liégeois. On cite aussi le nom d’Hassan Bousetta comme quelqu’un de très valable.

Si vous hésitez encore, voici dix raisons de ne pas confier notre destin commun à un personnage aussi irresponsable que l’est M. Daerden.

1. Michel Daerden, c’est un usage clientéliste des fonds publics. Loin, très loin, de se conformer à l’éthique rigoureuse qui sied à un ministre du budget et qui est faite de discrétion et de modestie, M. Daerden met un point d’honneur à identifier à sa personne le moindre équipement dont ses services ont délivré le budget, d’inaugurer la moindre infrastructure rénovée sous l’égide de son ministère, comme si l’argent qui a servi à la réalisation de ces équipements était dû à sa magnanimité princière, comme si l’extension du hall omnisport de Henri-Chapelle était le fait de sa munificence, alors qu’il s’agit bien évidemment d’argent public. Bien sûr, des usages de ce genre ne sont pas isolés, mais, dans le cas de M. Daerden, ils sont poussés à un degré paroxystique. Loin de se préoccuper le moins du monde d’un quelconque intérêt public, chaque investissement réalisé sous sa responsabilité est l’occasion d’un positionnement tactique, d’une négociation, de la récompense accordée à un vassal ou d’une largesse consentie à son fief. De cette approche féodale de la chose publique, M. Daerden ne se cache d’ailleurs pas, expliquant par exemple régulièrement — et particulièrement au moment des élections communales — que son « poste » de ministre est bénéfique à sa commune (et pour cause).

2. Michel Daerden, c’est la pratique du népotisme. J’ignore si notre système politique est le meilleur qui puisse être (en fait, j’ai de fortes suspicions que ce ne soit pas le cas), mais il est une chose certaine, c’est que pour fonctionner, un système libéral-démocrate se doit de donner une chance à chacun d’accéder aux responsabilités politiques, de s’impliquer dans les affaires de la cité. Sans cela, il étouffe très rapidement, pourrit de l’intérieur tout autant qu’il est frappé de discrédit dans la population. Ce refus de l’ouverture démocratique a pour nom le népotisme et c’est selon ce mode de fonctionnement que, sous le règne de M. Daerden, le pouvoir est réparti. Ce phénomène est d’ailleurs loin de se limiter à son fils, — investi très jeune d’un mandat de parlementaire et devenu bourgmestre d’une commune de plus de 30 000 habitants en dépit de dispositions bien minces à l’activité politique —, c’est l’usage normal. Sous « papa » Daerden, les mandats vont aux féaux, aux amis dociles, sont attribués dans l’opacité qui convient à ce genre de pratique arbitraire. Un exemple parmi d’autres [3], la société wallonne du logement épinglait l’année dernière « les pratiques douteuses de la société de logements d’Ans où Michel Daerden est maïeur en titre. Le frère du ministre en est le vice-président et son fils en est le réviseur. » (source : LLB)

3. Michel Daerden, c’est l’opposant principal à la communauté urbaine liégeoise. Il en a été question il y a quelques mois dans les pages de ce carnet, l’avenir de l’agglomération liégeoise passe à n’en pas douter par la constitution d’une communauté urbaine permettant de délibérer en commun des grandes questions qui concernent le devenir de la ville géographique. C’est un enjeu technique, c’est un enjeu politique, c’est aussi et surtout un enjeu démocratique. Là encore, l’obstacle a nom Michel Daerden. La mise sur pied d’un conseil de la communauté urbaine, composé d’élus et dont les débats seraient publics, serait en effet la ruine de la manière qu’a M. Daerden de faire de la politique.

4. Michel Daerden, c’est le glas de la « rénovation » du PS. On pourra longuement gloser sur la « rénovation » du PS, sur la paleur des rénovateurs et le fait que le carrosse de l’empereur Di Rupo semble resté coincé au milieu du gué. Reste qu’il est d’intérêt public pour la Wallonie que le PS rompe avec une série de pratiques de pouvoir. Quoi qu’on en pense, ce processus est bel et bien en cours au sein du PS, même si les « rénovateurs » — toute relative qui soit cette appellation — ont probablement subi un certain nombre de défaites. Bon nombre de ces défaites sont le fait de M. Daerden et de son clan, qui a semble-t-il repris la main après certains revers. Là encore, la Daerden-connexion plombe notre avenir à tous.

5. Michel Daerden, ça a été la confusion des genres avec son cabinet de révisorat. Est-il normal qu’un homme politique soit en même temps réviseur des comptes de multiples organismes publics et para-publics ? Est-il normal d’être juge et partie ? Tout le monde s’accorde à dire que non. Ce n’est pourtant que contraint et forcé que M. Daerden s’est défait des parts de son cabinet « DC & Co ». Reste qu’à son nom ou pas, ce cabinet de révisorat reste un formidable outil de pression sur de très nombreux mandataires publics. Reste que la manière dont il a construit son pouvoir en s’appuyant sur cette structure dit assez tout ce qu’il y a à craindre de cette personne. Notons d’ailleurs que l’affaire du cabinet « DC & Co » est loin d’être terminée, mais les démêlés récents ne concernent plus que Frédéric Daerden, le fils de celui qui nous intéresse ici et nous ne nous attarderons donc pas à en faire la chronique.

6. Michel Daerden, c’est le « tout-à-la-bagnole ». C’est une obsession chez lui, il doit construire des autoroutes. Très jaloux de son collègue Grafé (CDH), à qui l’ont « doit » le tunnel sous Cointe, il est persuadé qu’il pourra laisser son nom dans l’histoire en étalant du béton sur le territoire. Il a donc entrepris de remettre à l’ordre du jour de vieux projets conçus à l’époque de la voiture triomphante et s’apprête notamment à saccager l’Est de Liège en y construisant une nouvelle « liaison » inutile et coûteuse entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays (lire ici et ici pour plus de détails), alors que le Wallonie manque d’argent et que les investissements dans les transports en commun sont hautement urgents. Tout démontre l’absurdité de cette entreprise, il n’en démord pourtant pas. M. Daerden n’a en effet pas le moindre intérêt pour l’enjeu social qui se trouve derrière ce dossier (les transports en commun sont une nécessité absolue pour les plus précaires d’entre nous) pas plus, ça va sans dire, que pour l’enjeu environnemental.

7. Michel Daerden, c’est le slogan à la place du programme. Je vous invite à faire l’expérience par vous-même : rendez-vous au local de campagne de l’intéressé, situé sur la place Léopold, à l’arrière de l’hôtel de ville de Liège. Demandez-y le programme. On vous regardera avec un air étonné, on vous donnera éventuellement un vague prospectus photographique et on vous demandera surtout si vous ne préférez pas une affiche du bonhomme à mettre à votre fenêtre. Si vous insistez, on condescendra peut-être à prendre vos coordonnées pour demander au parti de vous envoyer quelque chose tout en vous prenant manifestement pour un original, voire pour un demeuré ou un subversif. Demander le programme, quelle idée ! Comme si ne suffisaient pas les apparitions médiatiques de la star locale — avec la complicité franchement préoccupante d’une bonne partie des médias, comme l’a notamment relevé The Mole à plusieurs reprises.

8. Michel Daerden, c’est un désastre pour l’image de Liège. Chaque Liégeois a pu s’en rendre compte, la notoriété de M. Daerden a largement franchi les frontières principautaires. Cette notoriété n’est certainement pas due au brio avec lequel il s’acquitte de ses responsabilités, elles découle bien sûr exclusivement de ses performances éthiliques et audiovisuelles. Cette image désastreuse ne manque pas de rejaillir sur la région liégeoise dans son ensemble. Alors que les initiatives heureuses se multiplient à Liège, il suffit qu’un ministre vulgaire et aviné, trop fier de lui de surcroît, se ridiculise en direct à la télévision pour que Liège se voie assimilée à une sorte de réserve naturelle pour politiciens paléolithiques.

9. Michel Daerden, c’est l’incapacité à admettre l’opposition. Avec Daerden, vous êtes soit un ami, soit un ennemi. Dans un cas comme dans l’autre, il n’y aura pas de dialogue. Soit vous vous rangez sous sa bannière et vous aurez le droit de faire une photo avec lui pour afficher sur votre site web. Soit vous êtes son opposant et, dans ce cas, il n’aura de cesse de vous faire tomber. M. Daerden est incapable d’envisager un espace public pluraliste, de concevoir la discussion démocratique comme un échange d’arguments. Il ne connaît que la logique stalinienne du nombre, la loi d’airain de la majorité, dans laquelle il veille bien évidemment à se trouver.

10. Bref, en un mot comme en mille, Michel Daerden, c’est la privatisation de la politique. C’est l’assujettissement de la chose publique à un clan et à ses intérêts, c’est l’instrumentalisation de tout ce qui peut être instrumentalisé au service d’un seul objectif : le pouvoir. M. Daerden ne défend pas un projet de société, il cherche juste à prononcer les mots qui peuvent lui assurer le suffrage des foules. M. Daerden ne se comporte pas comme un mandataire public soucieux de l’intérêt commun, il est un chef de bande.

Il importe dès lors de mettre un terme à ses méfaits.

N’allez pas croire que l’illustration de cette page est un montage ou une odieuse mise en scène. Cette photo est tout simplement tirée de la page d’accueil du propre blog du personnage.

Notes

[1Les autres titres de la presse ne disent d’ailleurs pas autre chose.

[2Même si, comme je l’ai signalé récemment, il n’a guère brillé lors du débat organisé par la Ligue des droits de l’homme.

[3La mise en évidence de ces pratiques de nomination demande une très bonne connaissance de la géographie de la galaxie Daerden, il est plus simple de montrer les choses quand c’est la famille qui est impliquée.

Messages

  • Excellente argumentation.

    Je vois juste une limite. Je ne pense pas qu’il soit efficace de voter en case de tête ou pour un autre candidat de la liste. A partir du moment où "Papa" est tête de liste, si la liste PS a du succès, tous les analystes simplifieront en disant que c’est grâce à son aura.

    Voir en ligne : A gauche dans les faits !

  • Très interpellant. Sachant que le sbire sera probablement réélu, cela fait froid dans le dos.

    Voir en ligne : http://www.plennevaux.be/alexandre/

    • Bien sûr qu’il sera élu. Il est quand même tête de liste du premier parti de la province. Mais l’avenir de sa capacité de nuisance ne se jouera pas là-dessus mais sur le score personnel qu’il parviendra à avoir. D’où l’idée de ce message — qui, je l’espère, atteindra quelques centaines d’électeurs du PS d’ici dimanche — pour contribuer à lui éviter un triomphe.

      Diffusez, diffusez, il en restera bien quelque chose,...

    • Tiens au fait quand il sera élu, il siègera où ?
      Il est déjà élu au parlement Wallon. On peut être aux deux à la fois ?

      Ce que j’aime bien avec Daerden c’est qu’avec 55% des voix, il ouvre sa majorité communale au MR, mais avant les élections législatives il annonce clairement que le MR n’est pas fréquentable.
      Ça doit être sa logique présidentielle. C’est sûr que s’il remplace Reynders aux finances, ce ne sera pas le même style.

    • Tiens au fait quand il sera élu, il siègera où ? Il est déjà élu au parlement Wallon. On peut être aux deux à la fois ?

      Il n’a bien sûr nulle intentionn de siéger. Son mandat ministériel lui rapporte bien plus d’influence et d’avantages qu’un mandat de député fédéral. Il aimerait bien redevenir ministre fédéral (il l’a été avant 1999), mais l’éventualité semble susciter un niet catégorique du côté des partis flamands (et du palais).

      Il ne se présente donc aux élections législatives que pour s’assurer le leadership sur le PS liégeois en faisant un gros score et en évitant que quelqu’un d’autre, en occupant la tête de liste, en vienne à lui faire de l’ombre (la circonscription provinciale lui convient d’ailleurs particulièrement bien, semble-t-il).

      Ce que j’aime bien avec Daerden c’est qu’avec 55% des voix, il ouvre sa majorité communale au MR, mais avant les élections législatives il annonce clairement que le MR n’est pas fréquentable. Ça doit être sa logique présidentielle. C’est sûr que s’il remplace Reynders aux finances, ce ne sera pas le même style.

      De fait.

      Les exemples de ce style sont légion. Cela dit, l’ouverture de la majorité ansoise au MR a laissé des traces parmi les troupes du PS. À force de mépriser totalement les convictions de ses militants, à force de ne faire de la politique en se foutant du clivage gauche-droite et des programmes, M. Daerden va finir par ne plus pouvoir compter autant qu’il a pu le faire sur la docile base du PS.

      Quant à Reynders, effectivement ce n’est pas le même style, mais dans le genre incompétent, Reynders fait malheureusement très fort aux finances.

    • Pour Reynders/Daerden je pensais surtout à l’image que les deux hommes dégagent, bien avant de s’attaquer à leurs compétences. La politique c’est aussi en grande partie une question d’image et de prestance. Il n’y a pas que ça, mais c’est important. D’un autre côté, je suppose que l’image du gros beauf est celle qui fonctionne le mieux.

      Sinon pour moi la meilleure raison de ne pas voter Daerden, Simonet, Di Rupo, Michel ou plein d’autres c’est de savoir qu’ils sont déjà en poste ailleurs.
      Car on peut toujours discuter du bien fondé ou non de l’action de tel ou tel politicien selon les convictions et la sensibilité de chacun, mais là c’est simplement du foutage de gueule.
      Soit ils le font pour servir de locomotive électorale et c’est stupide. Je vote pour quelqu’un qui ne me représentera pas. Soit ils laissent tomber leur poste régionnal, ce qui est tout autant du foutage de gueule.

      N’oublions pas le vieil adage de Ben Parker : un grand pouvoir implique de grande responsabilité. Et ça ne veut pas seulement dire démissionner quand on a 25 inculpation sur le dos.

      De toute façon soyons réaliste, Leterme sera notre prochain premier ministre et la prochaine législature ne sera consacrée qu’aux problèmes politiques communautaires. Je veux plutôt dire, à un blocage des institutions nationnales.
      Je me réjouis déjà.

  • relevé sur son blog, j’adore : "Mon local de campagne est situé juste à l’arrière de l’Hôtel de Ville de Liège, à côté de "La Maison du Peket"."

  • Bon résumé !

    Cet homme et ce parti font honte à notre région et à notre pays.

    Mais comme on dit, plus c’est gros, mieux ça passe. Alors ne soyons pas étonnés d’être déçu dimanche soir.

    • D’accord le PS est pourri jusqu’à la moelle... mais qui dit que ce n’est pas synonyme de la majorité de la population liegoise ?

      Il suffit de se ballader en rue pour comprendre pourquoi il est élu : on va dire que Liège comporte 1/4 de gens plus ou moins normaux (mais au fond qui l’est vraiment ?), 1/4 de toxicomanes, 1/4 de cons et 1/4 d’alcooliques... qu’on me prouve le contraire. Je trouve donc qu’au contraire Daerden est -très- représentatif de ses électeurs. La manière de gérer cette ville est un désastre ce n’est pas nouveau.. mais qu’on s’en prenne au seul sympa de la bande c’est un peu "vite fait bien fait" et très facile à vrai dire. Avoir de vraies idées, ca l’est nettement moins.

    • votre message est tellement à la masse que je me demande si vous n’êtes pas sa fille ou son fils. D’abord, je connais de nombreux liégeois, qui à mes yeux sauvent la moyenne wallonne au quotient de modernité. Liège est, malgré sa malgouvernance, une ville qui a une culture riche et une identité positive hors wallonie. On ne peut pas en dire autant de Mons ou de Charleroi. Alors que vous trouviez les critiques sur Daerden "faciles", c’est votre droit, mais livrez nous alors un scoop qui nous permette de voir qu’est ce que ce clown a fait de bon pour Liège, à part en sucer la moëlle au profit de sa tribu.

    • Qu’on ne se méprenne pas je ne prend pas sa défense.. je pense juste qu’on a pas encore prouvé que son alcoolisme influencait son travail en quoi que ce soit. Pour Liège je sais qu’il y a de trus chouettes gens.. heureusement si non que ferait-on. Mais vivant à la campagne, je vois une nette différente sur la tête des gens lorsque je passe de un à l’autre. Je disais juste que ca ne m’étonnait pas qu’il soit élu (exusez pr les liégeois, les vrais, les irréductibles qui se sont sentis visés)... enfin il faut pas se voiler la face non plus.. Je pense qu’il doit y avoir 12% des tox de Belgique à liège et perso quand je m’y balade j’en vois plus la cara pils à la main qu’un grand sourire aux lèvres. mAIS c’est mon avis bien sur.
      Vive Liège ma ville (que j’adore tant bien que mal)

    • 1/4 de toxicomanes, 1/4 de cons et 1/4 d’alcooliques... qu’on me prouve le contraire.

      Je suppose que vous vous classez vous-même dans les cons ?

    • on a pas encore prouvé que son alcoolisme influencait son travail en quoi que ce soit

      Ce n’est pas la question. Dans l’excellent texte ci-dessus, ce n’est pas son alcoolisme qui est reproché à Michel Daerden, ce sont des choses bien plus graves.

  • Très fier d’avoir contribué à alimenter la 7e bonne raison ;-)

    Voir en ligne : http://molenews.hautetfort.com/

  • Il semblerait que Daerden fasse des émules...

    Sarkozy au G8

    Dérive terrible que celle de nos dirigeants dépravés...

  • Son slogan pour la campagne actuelle témoigne bien du personnage : "Tout le monde aime papa". Voilà qui frise la débilité, et je ne suis pas sûr que l’alcool soit seul responsable de cette pauvreté.
    Aucun contenu politique, juste du pain, du vin et des jeux.

    Bien , je m’en vais voter pour un parti honnête et respectueux. C’est pas bien compliqué, y’en a qu’un ...

  • Espèces d’imbéciles !!!

    Je reviens des urnes et j’ai voté PS et si j’avais été à Liège j’aurais voté pour Michel !

    J’ai vraiment l’impression en lisant votre article que vous avez été payés par Didier Reynders...

    Critiquer un homme sur ses actions politiques c’est bien mais encore faut-il les connaîtres !!!

    Ce site est démagogique, vide de sens et mériterait bien d’être retiré car c’est clair que les nuls et les plus lâches c’est vous !

    SI VOUS VOULEZ CHANGER LES CHOSES, NE SAVEZ-VOUS PAS QU’IL VOUS EST LOISIBLE DE RASSEMBLER QUELQUES 600 SIGNATURES POUR VOUS PRESENTER SUR VOTRE PROPRE LISTE DE VOTRE PROPRE PARTI ???

    Sur ce, ceux et celles qui ont écrit mais pas signé, je vous souhaite de ne pas vivre vieux car le PS restera encore longtemps au pouvoir en Belgique, c’est certain !

    • Cher Sebarlon,

      J’ai consulté abondemment des blogs français durant leur récente campagne présidentielle.
      L’essentiel des messages, et, ou réponses des partisans de Ségolène Royal étaient construits, argumentés et respectueux.
      L’essentiel des messages, et, ou réponses des partisans de Sarkozy viraient à l’insulte facile, et proposaient rarement une argumentation de qualité.
      C’est juste un constat de ma part, je ne suis nullement intéressé et donc parti pris en politique française.

      Force m’est de constater que le ton et le contenu de votre intervention me rappelle furieusement le ton des pro-Sarkozy. Il est vrai aussi que Votre brillant Papa n’a ni la carrure intellectuelle, ni le raffinement moral de Ségolène Royal.
      Chacun a les électeurs qu’il mérite...

      Poignée de main intègre,

    • « J’ai vraiment l’impression en lisant votre article que vous avez été payés par Didier Reynders... »

      J’ai peu consulté, tant qu’à présent, ce blog mais j’ai plutôt la sensation agréable qu’il tire sur le vert que sur le bleu. Etre opposé à Daerden ne signifie pas systématiquement être pro-Reynders. Beaucoup de gens utiles et agréables sont dotés d’un cerveau et pas seulement d’une moelle épinière, ce qui leur permet d’être critiques vis-vis des comportements délictueux de certains politiciens.

      « Critiquer un homme sur ses actions politiques c’est bien mais encore faut-il les connaîtres !!!} »

      Ben oui, c’est tout l’avantage d’avoir un cerveau cher Sebarlon...

      Poignée de main intègre

    • mon dieu, j’espere qu’il ne restera pas des années le PS c’est une catastrophe sociale et economique, la gauche entretien la pauvreté, et plus il y a de pauvres + ils gagnent des voix, voilà comment le PS agit, bravo monsieur vous avez tout compris....

    • Espèces d’imbéciles !!!

      Cher et courageux anonyme, si je puis me permettre un conseil, vous ne convaincrez pas grand-monde en entamant de la sorte.

      J’ai vraiment l’impression en lisant votre article que vous avez été payés par Didier Reynders...

      Primo, le texte ci-dessus ne vise pas le PS dans son ensemble, juste un de ses mandataires. Merci de faire la part des choses.

      Secundo, le PS devrait comprendre qu’il a des opposants à sa gauche. Et que cette opposition se fonde sur des renoncements graves de la part des mandataires socialistes (pacte des générations, TCE, titres-services, chasse aux chômeurs,...).

      Critiquer un homme sur ses actions politiques c’est bien mais encore faut-il les connaîtres !!!

      Exactement. Pourriez-vous donc, je vous prie, répondre point par point aux arguments listés ci-dessus ? Il s’agit pour la plupart d’entre eux de FAITS. Vous ne convaincrez personne si la seule réponse que vous donnez est de beugler comme vous le faites.

      Ce site est démagogique, vide de sens et mériterait bien d’être retiré car c’est clair que les nuls et les plus lâches c’est vous !

      Ce site est composé pour l’essentiel d’analyses d’une longueur telle que seuls des lecteurs très motivés les lisent. Ces analyses s’efforcent la plupart de temps d’être nuancées.

      Si vous estimez que ce qui ne vous plaît pas « mérite d’être retiré », vous devenez effrayant.

      SI VOUS VOULEZ CHANGER LES CHOSES, NE SAVEZ-VOUS PAS QU’IL VOUS EST LOISIBLE DE RASSEMBLER QUELQUES 600 SIGNATURES POUR VOUS PRESENTER SUR VOTRE PROPRE LISTE DE VOTRE PROPRE PARTI ???

      C’est inexact. Le système institutionnel a été cadenassé au profit des formations en place de façon à ne pas permettre à des petits partis d’accéder aux assemblées parlementaires. Je pense en particulier au seuil électoral des 5%, à l’inégalité radicale d’accès au financement public et au temps d’antenne (en gros monopolisés par le PS et le MR).

      Sur ce, ceux et celles qui ont écrit mais pas signé, je vous souhaite de ne pas vivre vieux car le PS restera encore longtemps au pouvoir en Belgique, c’est certain !

      Salopard de stalinien ; vous dépassez les bornes. Compte tenu des menaces qu’il contient, je devrais censurer ce message, mais je le laisserai,... pour l’édification des (nombreux) visiteurs qui passent par ici. Les ordures de votre genre qui sont capables de tenir ce genre de raisonnement, soyez certains que nous les battrons dans les urnes et dans le débat social (et, encore une fois, je n’assimile pas l’ensemble du PS, loin s’en faut, à ces comportements inacceptables). Le mouvement est en marche et ce ne sont pas les crabes de votre genre qui pourront s’y opposer.

    • Cher Sebarlon,

      Après cette volée de bois vert et vos résultats électoraux du jour pas très stalinien, il ne vous reste qu’à aller prendre une bonne groooosse tampone avec votre idole liégeoise.
      Attention de ne pas y perdre vos dernières sympathiques connections neuronnales.

    • Pas trop triste de la défaite de papa et du PS ?

      Il est probable que le Leterme voulant sa réforme de l’état, le PS sera pris dans un package avec le SPA (ils ne sont soit disant pas liés, mais quand il faut s’accrocher au pouvoir je leur fais confiance pour redevenir amis). En attendant, il n’est plus le premier parti francophne (au parlement nétionnal au moins). Et cerise sur le gateau Daerden est derrière Ryenders en voix de préférences. C’est une défaite pour lui puisque c’était son seul but, être élu en soi ne l’intéresse pas.

      En tout cas, rien que pour avoir vu la gueule d’Onkelinx abatue à la télé hier soir (alors qu’à ce moment là, le PS était encore officiellement le premier parti francophone) ces élection sont une réussite totale.

    • Pour Michel, j’imagine bien que seul le résultat compte, cher Sebarlon.

      Résultat, pour Sebarlon, j’imagine bien que seul le cher Michel compte.

      Ou quelque chose comme ça.

    • J’arrive un peu tard, car je viens seulement de prendre connaissance de ce forum et de cet article invitant à ne pas voter pour Michel DAERDEN. Néanmoins, avec ses quelque 93.000 électeurs du 10 juin dernier, je veux simplement dire à l’auteur de l’article "QU’IL L’A DANS LE CUL" et que je m’en réjouis !

    • Qui l’a dans le cul et se retrouve dans l’opposition ?

      Le PS c’est la honte de la Belgique et le support de toutes les revendications flamandes.
      Si le PS n’avait pas rendue la Wallonie assistée, à des fins électoralistes, les flamands seraient contents de leurs voisins du sud

    • En réaction à SebArlon :
      "Sur ce, ceux et celles qui ont écrit mais pas signé, je vous souhaite de ne pas vivre vieux car le PS restera encore longtemps au pouvoir en Belgique, c’est certain !"

      La certitude du "Camarade SebArlon" qui se définit comme suit "[ayant] plusieurs diplômes dont une distinction en psychopédagogie, [...] également politicien" mais en fait candidat-chauffeur de bus me rappelle celle des dirigeants de la RDA ou de l’URSS (union des républiques SOCIALITES soviétiques).

  • Bravo. Enfin des choses intéressantes et bien écrites car décidémment ce pays est à désespérer.Il faut continuer à s’exprimer librement car je doute de plus en plus de la démocratie en Belgique.
    Vive l’intelligence ! Et fi des allégences coutumières et du bien pensant sclérosant.

  • Mon dieu, comme je suis de tout coeur avec vous peuple belge, j’ai votre Daerden en face de moi dans un resto et je suis heureuse ce soir d’être française, c’est une honte pour votre nation. C’est un pocheron grossier, volubile, insultant .....

  • Vous êtes bien jeune Mr Schreuer pour croire que le peuple va lire et écouter la sagesse de vos propos . Le peuple d’ailleurs ne lit pas votre blog . Le peuple voit "Papa " en miroir de sa propre vie , il voit en lui l’écume de la mer du candidat . C’était la même chose du temps du tribun de Seraing mais celui-là devait avoir d’autres arguments pourempêcher la lumière sur ses agissements .
    Vos 10 raisons sont de bonnes raisons , hélas .
    La stupîdité des propos de Didier Reynders aura certainement eu l’effet contraire à celui souhaité et Big Loulou après les élections aura remis une couche .
    Hélas comment éjecter un sujet qui récolte 60000 voix de préférence ?
    Oui vous avez raison de souligner la complicité franchement préoccupante des médias .
    Oui le népotisme mais il est partout , chez les Michel , les Ducarme ,
    le fils Foret , le fils Mathot et tant d’autres , c’est devenu un sport
    national , des baronnies héréditaires .
    Un chercheur de l’Ulb s’interrogeait , lui , sur les réelles capacités de gestionnaire de Mr Daerden , la rumeur publique relayée par les médis lui ont aussi attribué cette qualité qui n’est de fait nullement prouvée .

  • Tout à fait d’accord. Malheureusement le vocabulaire utilisé dans ces arguments n’est guère du niveau des électeurs de "papa", j’ai bien peur qu’ils ny aient rien compris.
    La politique Daerden devient plus una politique à "l’Amérique profonde" où l’on vote pour la star parce qu’elle est sympathique mais nulle ne s’inquiète de sa compétence. Nous avons notre Bush, notre paris Hilton. En espérant qu’il ne pourra pas détruire autant en Wallonie que son homolgue américain a détruit dans le monde entier.